Un métier d’art

IMG_4087

 

Une version audio de la page :

 

La reliure, un métier d’art

Petite histoire

 

La reliure est un métier qui date de l’invention des premiers codices, c’est-à-dire des premiers livres formés à partir de pages pliées et cousues ensemble. D’abord sur parchemin puis sur papier, l’écrit est aussi passé du manuscrit au livre imprimé. Les premiers moines-relieurs du Moyen-Âge ont eu la même exigence qu’aujourd’hui : protéger l’écrit de la manière la plus esthétique possible.

 

 

Les techniques se sont un peu développées mais leur évolution est d’avantage marquée par les changements culturels du goût du beau que par l’invention de nouvelles machines. Ainsi, le métier que je pratique ressemble assez à celui exercé il y a un millénaire – et hormis pour l’ordinateur sur lequel j’écris ces lignes et mon téléphone avec lequel je répondrai à vos appels, je n’ai pas besoin d’électricité pour m’occuper de vos commandes !

La transmission des savoirs perdure autant que la créativité foisonne car l’ingéniosité des relieurs explore aussi bien les structures, les différents styles de décor que les matériaux employés dans les deux cas.

 

 

 

La reliure est un métier d’art, à ce titre, elle est un artisanat où la qualité de l’exécution concurrence l’originalité.

Chaque livre est fait main et sur mesure – celle du livre et celle du désir du client. Il est l’expression d’une recherche d’harmonie entre le contenu des pages et l’objet fini.

À la fois né d’histoires uniques : le rêve de l’écrivain, le plaisir des lecteurs, le coup de coeur des libraires et l’attachement du possesseur ; le livre est aussi inscrit dans toutes les démarches de sa conception matérielle : la mise en page, l’impression et enfin la mise en forme dans les mains du relieur.

Lin, chanvre, coton, bois, cuir, autant de matériaux nécessaires à la fabrication de la couverture d’un livre. Imaginez les pinceaux et les lames qui virevoltent autour des pages pour lui donner la seconde naissance qui lui permettra de vivre – on l’espère – de longs et paisibles jours dans l’écrin de bibliothèques feutrées ou au creux de mains aimantes.

 

Reliure ou restauration? Telle est la question…

 

Il faut également souligner ce que bien peu de gens savent : la reliure n’est pas de la restauration. Il s’agit de deux métiers distincts, aux approches sinon opposées du moins complémentaires !

Je m’occupe d’ouvrages neufs, de livres non reliés, de carnets ou de livres n’ayant pas de couverture digne de ce nom. Si l’ouvrage est ancien et en mauvais état, il est soit apporté au relieur pour une « remise à neuf », soit confié aux tendres soins d’un restaurateur qui s’occupera de consolider l’ouvrage, combler les manques en cuir ou en papier. Si vous avez un doute, un simple coup d’oeil me permettra de vous aiguiller sur ce qui est à envisager et éventuellement une adresse spécialisée vers laquelle vous tourner s’il s’avérait que je n’étais pas en mesure de répondre moi-même à votre requête.

 

Un exemple d’avant – après en reliure

 

 

 

 

L’objectif du métier – en bref

 

Si vous voulez un livre qui vous ressemble, un objet qui embellit et met en valeur votre travail de mise en page et d’impression, contactez-moi et nous parlerons de votre projet !

 

Et pour finir… un petit tour dans mon atelier

 

Atelier, workshop, laboratorio…

Des mots évocateurs, créateurs d’univers : l’atelier d’artiste est rempli de dessins, objets, photos et couleurs ; c’est le lieux du travail artisanal, du fait-main ; et surtout c’est un laboratoire des expérimentations de la créativité !

 

Atelier massicotAtelier étagère et planteEtagères de livres 2Atelier vue établi 2